Les Etats-Unis ont placé jeudi sur leur liste terroriste Amadou Koufa, le chef d’un groupe jihadiste malien affilié à Al-Qaïda accusé d’avoir mené de multiples attaques dans le centre du pays.

Amadou Koufa, un prédicateur membre de la communauté peule, est le chef de la “katiba Macina”, active dans la région au nom du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance jihadiste du Sahel.

Issu d’une famille pauvre de la région de Mopti, Amadou Koufa recrute en priorité au sein des Peuls, dont il se pose en défenseur. Depuis 2015, les affrontements se sont multipliés entre cette communauté d‘éleveurs nomades et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs “groupes d’autodéfense”.

Selon le département d’Etat, le GSIM est responsable de la mort de plus de 500 civils depuis deux ans. L’alliance, créée en 2017 et placée l’année dernière sur la liste terroriste américaine, est responsable de la mort de plus de 500 civils depuis 2017. Parmi les attaques figure une action simultanée contre l‘état-major général des armées du Burkina Faso et l’ambassade de France à Ouagadougou en mars 2018 (8 morts et 85 blessés).

“Rechercher et détruire les terroristes”

La décision américaine intervient deux jours après l’annonce de la mort d’un des principaux responsables du GSIM, le Marocain Ali Maychou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici