Les salons de massages prolifèrent à un rythme très inquiétant au Sénégal. Et, si nos grands-mères massaient les nouveaux nés et les parturientes, les nouveaux salons de massage ont la réputation d’être des lieux de débauche et de prostitution clandestine. Que se passe-t-il derrière les portes de ces bordels « next door » à peine cachés ? Enquête dans un quartier de Dakar.

C’est dans un quartier blotti non loin de la Cices. Quelques rues paisibles bordées d’immeubles d’habitation cossus. Ici, on repère surtout le ballet silencieux des jeunes mères de famille qui vaquent à leur préoccupation. Tout semble calme, protégé du bruit et de la fureur de la ville. La vie bourgeoise dans sa tranquille assurance… mais aussi dans le maintien des apparences et des faux-semblants.

Il faut juste attendre la nuit, pendant que la majeur partie des riverains se retrouvent dans les bras de Morphée pour voir hommes et femmes se faufiler discrètement vers des « spots de débauche ».

Il faut au préalable prendre un rendez-vous via téléphone sur des annonces postées sur les réseaux sociaux pour obtenir des renseignements sur les tarifs, le choix sur la masseuse, le lieu de rencontre, etc… 

« C’est dans un cadre discret et intimiste que vous reçoit la charmante Lella, la capverdienne, pour vous prodiguer un massage sensuel inoubliable. Situé en plein coeur de Dakar, notre salon de massage senuel Plaisir Massage vous accueille tous les jours du lundi au dimance pour profiter de soins antistress, de bien-être et de relaxation pour votre corps. Je vous offre la meilleure séance de massage doux, intégral, sensuel. La séance de massage dure 1 heure de temps« , peut-on lire sur un post que nous piqué sur page facebook avec le numéro de téléphone que nous avons choisi d’omettre.

« Le salon de massage relaxant à Dakar 
Fatima vous accueille tous les jours du lundi au dimanche dans une ambiance discrète et distinguée aux Almadies dans un quartier paisible avec ou sans rendez-vous. De nombreux massage à Dakar sont proposés, des massages relaxant érotiques, doux et sensuels
« , lit-on avec la photo d’une jeune fille dénudée.

Les parties intimes à 15.000f cfa

Un des massé qui a une fois visité un salon de massage nous raconte son expérience:

Ce jour-là, pour lui, c’était massage naturiste, moyennant 10.000 Frs. La suite ? Une cabine minuscule avec un matelas au sol recouvert d’une serviette blanche et d’un drap en papier hygiénique sur lequel le client s’allonge, nu. La masseuse, une dame d’une trentaine d’années, se déshabille elle aussi. Massage du dos à l’huile, il se retourne. En désignant son sexe, elle demande :

« Ça, en plus ? Petit cadeau pour moi ? »

La finition manuelle, fait toujours l’objet d’une rallonge, négociée entre la masseuse et le massé, et est payable entre 15.000 et 20.000.

Deux dames en l’occurrence M. D., divorcée et mère de trois enfants et A. G., sont employés dans un salon de massage. Ces dernières offraient à la clientèle, constituée uniquement d’hommes, des services tels que le massage-relaxe, le massage-doux, le massage-tonifiant et le massage-plus ou massage-fini. Celui-ci consistait à masser les parties intimes du client jusqu’à ce qu’il éjacule, à défaut d’entretenir des rapports sexuels avec lui. Le prix de ce massage est fixé à 15 mille francs Cfa. Quant aux autres types de massage, leur prix est estimé à 10 mille francs, la séance.

En guise de salaire, ces deux dames percevaient, chacune la somme de 50 mille francs par mois en plus des primes qu’elles recevaient variant d’un client à un autre.

Compte tenu des valeurs cardinales de notre société, les autorités compétentes doivent sévir pour faire face à ce nouveau proxénétisme urbain en hyperexpansion avant qu’il ne soit trop tard.

Un homme averti en vaut deux!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici