Au total, 109 pêcheurs sénégalais ont été arrêtés et leurs pirogues arraisonnées par la marine bissau-guinéenne. Il est reproché à ces compatriotes d’utiliser des filets interdits (monofilaments) à la pêche.

Pis, ils ne disposaient pas de licence encore moins d’autorisation de pêche lorsqu’ils entraient dans les eaux territoriales de ce pays. Selon la RFM qui donne l’information, les autorités Bissau-guinéennes demanderaient au moins une amande d’un million par pirogue. Saisies de l’affaire, les autorités sénégalaises auraient contacté leurs homologues pour trouver une solution au sort de ces pêcheurs, tous originaires de Joal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici