Fréquence et nombre de rapports sexuels : quelles normes ?

Qu’appelle-t-on un rapport sexuel ?

Le rapport sexuel (ou coït) est « une relation entre au moins deux partenaires sexuels consentants, visant à développer des sensations de plaisirs sexuels, physiques et émotionnels. Cette relation s’exprime via des jeux érotiques, provoquant l’excitation des sens, voire l’accès à l’orgasme« , explique d’emblée Sandra Saint-Aimé, thérapeute de couple et sexologue clinicienne. 

Fréquence des rapports sexuels dans un couple

Certaines statistiques parlent d’environ 2,6 rapports sexuels par semaine en moyenne, soit entre 2 et 3 rapports par semaine. Toutefois, dans de nombreux pays et au gré des sondages, il est difficile de faire confiance à ces chiffres, tant les personnes interrogées peuvent avoir tendance à exagérer volontairement le nombre de leurs relations sexuelles. Pour Sandra Saint-Aimé, si la question de la fréquence des rapports sexuels se pose « c’est très fréquemment parce que l’on cherche à se rassurer. Peut-être aussi parce qu’au final on ne se sent pas très au clair avec la place que l’on donne à nos propres besoins sexuels« . La sexologue se veut néanmoins rassurante : « tant que le rapport sexuel reste un moment de plaisir partagé, ou chacun prend et reçoit du plaisir, la fréquence devient alors naturellement celle du nombre de fois où l’on se donne le droit de s’ouvrir au plaisir sexuel… ou pas« .

Nombre de partenaires moyen

Les hommes auraient 13,1 partenaires sexuels au cours de leur vie contre 6,9 seulement pour les femmes.

Selon une étude réalisée par l’Ifop (Institut français d’opinion publique) pour le magazine Marianne en 2014, les hommes auraient 13,1 partenaires sexuels au cours de leur vie contre 6,9 seulement pour les femmes. Des chiffres qu’il convient toutefois de nuancer, comme l’explique la sexologue : « la sexualité est certes une activité naturelle, mais elle s’apprend. Néanmoins, multiplier les partenaires ne garantit pas pour autant d’avoir un meilleur apprentissage en la matière ! « . Sandra Saint-Aimé précise également qu’il est primordial de privilégier des relations où l’écoute et la complicité relationnelle sont au service belle dynamique entre les partenaires sexuels : « car au final, un rapport sexuel de qualité reste avant tout un moment de partage et/ou de découverte des facettes de notre sexualité, comme source de plaisir, de jouissance, et donc d’épanouissement« . Le nombre de partenaires moyen n’est donc absolument pas l’indicateur d’une quelconque compétence sexuelle.

Lorsque la sexualité pose problème au sein d’un couple, consulter un sexologue clinicien(www.snsc.fr) peut aider à identifier et à mieux comprendre ses besoins sexuels et découvrir les moyens à sa disposition pour mieux les vivre avec l’autre.

Newsletter

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com