Fraude aux examens : 9 élèves-policiers risquent 1 an de prison

Si l’une des missions des policiers est de faire respecter la loi, l’on est tenté de se demander si les 9 élèves-policiers attraits, hier, à la barre du tribunal correctionnel de Dakar auraient respecté leur serment, s’ils avaient été enrôlés après l’examen final du concours d’entrée dans le corps. En fait, ces derniers ont fait l’examen d’entrée à l’école nationale de police avec de faux diplômes du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem). Ils avaient réussi et faisaient la formation, lorsqu’ils ont été démasqués, trois mois après.

Ainsi, par correspondance des 9 et 24 septembre 2018, le directeur des personnels de la police nationale n’avait pas hésité à mettre à la disposition de la direction de la police judiciaire les suspects qui faisaient partie de la 45ème promotion, pour faux et usage de faux. De ce fait, Omar Diouf, Waly Ndour, Oumar Ndao, Maguette ndour, Moussa Ndiaye, Ibrahima Faye, cheikh Diouf, Harouna Gaye et Souleymane Thiandoum ont été interpelés. A l’exception de Thiandoum, tous ont reconnu s’être procuré de faux diplômes pour passer le concours. Oumar Diouf a indiqué que c’est Djiré Diouf, un policier officiant aux renseignements généraux, qui lui a remis le faux diplôme en contrepartie de la somme de 20 000 F. Waly Diouf, Cheikh Diouf et Ibrahima Faye ont soutenu que c’est Souleye Ngom, un agent de sécurité, qui leur a trouvé les diplômes.

Interpellé à son tour, le policier Djiré diouf a reconnu avoir reçu 20 000 d’Omar Diouf. Il ne s’en est pas limité là, car il a révélé avoir lui-même, en 2013, produit un faux diplôme obtenu à 50 000 F auprès de Soulève.

Tout ce beau monde sera inculpé pour les chefs d’association de malfaiteurs, de faux dans les documents administratifs, de fraude aux examens et concours, d’escroquerie portant sur des deniers publics, de tentative d’escroquerie portant sur des deniers publics et complicités de délits.

Face aux juges hier, les 8 élèves-policiers ont reconnu les faits prétextant qu’ils ignoraient que c’était de la fraude. Le 9ème, Souleymane Thiamdoum a campé dans ses dénégations. « Je n’ai jamais dit que mon oncle m’avait remis le diplôme, mais qu’il me l’avait transféré. J’avais réussi comme candidat libre au Cem de Pikine , en 2011.

Quoiqu’il en soit, la représentante de l’Agent judiciaire de l’Etat trouve qu’il s’agit d’une affaire qui fait très mal, puisque c’est une dégradation des moeurs, de certaines valeurs sénégalaises. Le pire, estime Ramatoulaye Ly Ndiaye, « les prévenus semblent ne pas maîtriser la gravité des faits ». Selon elle, l’Etat a subi un préjudice moral et matériel. C’est pourquoi, elle a réclamé la somme totale de 6 millions 480 millions à Djiré Diouf, qui a perdu 2,8 millions en deux ans, en tant qu’élève et 3,6 millions en tant que policier. L’Axe a lui, a réclamé 2 millions pour le compte de l’Enap. S’agissant des faits, elle a laissé entendre que, si Djiré a mis en rapport Omar et Souleèye, c’est parce qu’il est passé de la même manière. Pour la répression, elle a requis 2 ans assortie d’une amende de 500 000 F contre lui pour escroquerie portant sur les deniers publics, frai-use et faux. La parquière a demandé qu’Alioune Badara Sow et Soulève soient condamnés à 3 ans ferme et à une amende de 300 000 F pour complicité. Quant aux 9 élèves-policiers, elle a requis contre 1 an et amende de 200 000 F.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com