Dialogue politique : Consensus sur le préambule du code de conduite

Les représentants des différents pôles qui participent au dialogue politique se sont accordés, hier, sur le préambule du code de conduite. Une avancée qui a permis de passer, entre autres, à l’identification de trois grandes thématiques : le processus électoral, la démocratie et les droits humains et en dernier lieu sur les réformes des institutions.

Toutefois, les parties sont toujours divisées sur le rôle du ministre de l’Intérieur dans les travaux. Si des évolutions notables ont été enregistrées sur les termes de référence du dialogue politique, l’opposition tient à ce que qu’on raye la mention « ministre de l’Intérieur » sur les documents de travail.

Détiré Fall s’en explique. Il rappelle que l’opposition a eu à rejeter la proposition de prendre un arrêté du ministre de l’Intérieur comme acteur fondateur de la commission cellulaire. « C’est une question de cohérence dans la mesure où c’est une commission indépendante qui a été installée pour conduire les travaux », a-t-il fait savoir.

Détiré Faye quant à lui, donne des explications plus détaillées. « Ce qui a été maintenu, c’est que le cadre chargé du dialogue politique soit rattaché au dialogue nationale présidé par Famara Ibrahima Sagna. Sur cette base, nous avons indiqué que le ministère de l’Intérieur ayant initié cette rencontre et installé le cadre, nous devons continuer de travailler avec lui jusqu’à la sortie du décret qui indiquera la configuration du dialogue national »; a confié Déthié Faye.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com