DEGATS COLLATERAUX DE LA CRISE A L’ASBEF : Une santé en agonie

Le torchon brule à   l’association pour le  bien-être familial (ASBEF).  Ce,   depuis  le 20 Mai 2019.  Une  période  qu’il est susceptible d’appeler le  printemps du mal-être. Le mal être des 31 personnes vivant avec le Sida (PVVIH) de la cohorte du site dénommé 28DK dépendant du District Centre deDakar.( Gaspard Kamara).  Ces  derniers note-t-on  n’ont droit qu’à une seule boite de comprimé au lieu de trois. Et pourtant, le traitement pouvait induire une baisse des CD4, une augmentation de la charge virale voir une résistance. Pour preuve, une source  renseigne  qu’une visite effectuée à la pharmacie nationale d’approvisionnement (PNA), confirme qu’aucune commande d’ARV n’a été faite depuis le licenciement du médecin de prise charge.

Ce médecin peint compétent, qui  en janvier 2016,  a fait  bénéficié à des prestataires du site d’une  formation sur les outils révisés VIH et le DH2. Le Centre a aussi dépisté 1723 individus, accompagné  dans  cette démarche par la PNA  et  le  programme Sida à  hauteur  de  1.626.478 FCFA. Cet appui technique a permis de dépister 664 femmes âgées de 15 à 49 ans et 974 hommes situés dans la même tranche d’âge. Une contribution à  la PTME de 327femmes enceintes qui passe ainsi 51,0 % en 2017 à 76,0 % en 2018 de femmes ayant bénéficié de la PTME (Rapport CNLS 2018). Le hic est  que  depuis  trois  mois es  autorités sanitaire  ne disent   rien  face à  ‘absence  des  rapports. Le mal est plus profond depuis deux semaines le Centre ne dispose pas  de services dentaires, le cabinet est fermé et la chirurgienne Dentiste est en congés

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com