Bouger plus pour une meilleur santé

Pour améliorer sa santé cardiorespiratoire, pas besoin de faire des heures de sport. S’activer davantage au quotidien aurait un impact positif, peu importe son niveau d’activité physique de départ, révèle une étude suédoise.

Bouger davantage est lié à une vie plus longue, quels que soient l’âge, le sexe et le niveau de condition physique avec lequel on débute. Ainsi, améliorer sa condition physique ne nécessite pas de courir des heures si l’on n’aime pas cela. Mais simplement de s’activer plus.

Un risque de mortalité réduit

L’étude s’est basée sur la condition cardiorespiratoire de 316 137 adultes âgés de 18 à 74 ans, entre 1995 et 2015 en Suède. Le test a en effet mesuré l’absorption maximale d’oxygène que le cœur et les poumons peuvent fournir aux muscles pendant l’effort. Celle-ci s’exprime en mL / minute / kg de poids corporel. Les registres nationaux suédois ont également été utilisés pour obtenir des données sur la mortalité toutes causes confondues et les événements cardiovasculaires sur cette même période.

Au final, pour chaque augmentation d’un millilitre de VO2 max, le risque de mortalité toutes causes confondues diminuait de 2,8 %. Pour les événements cardiovasculaires, cette réduction s’élevait à 3,2 %. Et ces améliorations de la condition cardiorespiratoire, en lien avec de l’exercice, ont bénéficié à tous les groupes d’individus, femmes comme hommes, jeunes comme plus âgés, sédentaires comme sportifs.

« Il est particulièrement important de noter qu’une augmentation de la condition physique était bénéfique quel que soit le point de départ, affirme le Dr Ekblom-Bak, auteur de l’étude, de l’École suédoise des sciences du sport et de la santé de Stockholm (Suède). Cela suggère que les personnes ayant une condition cardiorespiratoire de niveau inférieur ont le plus à gagner d’une amélioration de leur condition physique. »

Lutter contre la sédentarité

« Les gens pensent qu’ils doivent commencer à aller à la salle de sport et à faire de l’exercice pour être en meilleure forme, continue-t-elle. Mais cela n’a pas besoin d’être aussi compliqué. Pour la plupart des gens, le simple fait d’être plus actif dans la vie quotidienne – emprunter les escaliers, sortir du métro une station plus tôt, aller au travail à vélo – suffit pour bénéficier améliorer sa santé, car les niveaux de base sont faibles. Plus vous en faites, mieux ce sera. »

Selon la scientifique, de précédentes recherches ont montré que le niveau de condition physique de la population en général avait chuté de 10 % au cours des vingt-cinq dernières années. En 2016-2017, une personne sur deux était faiblement active. « Une mauvaise condition physique est aussi préjudiciable que le tabagisme, l’obésité et le diabète, même chez des adultes en bonne santé, rappelle-t-elle. Mais contrairement à ces autres facteurs de risque, elle n’est pas systématiquement mesurée. »

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com