‘‘Bénin. Une répression postélectorale inquiétante’’.

Tel est l’intitulé du communiqué d’Amnesty International qui nous est parvenu hier. L’organisation de défense des droits humains s’inquiète de la répression policière dans ce pays, suite à l’organisation de Législatives controversées. ‘‘La répression a atteint des proportions inquiétantes au Bénin où quatre personnes ont été tuées lors des manifestations postélectorales, et les familles des victimes peinent à récupérer les corps, du fait d’obstacles administratifs’’, a déclaré Amnesty International.

 Des morts survenues entre le 28 avril, jour des élections législatives, et le 2 mai. Pire, des obstacles d’ordre administratif sont de rigueur pour les familles qui souhaitent ensevelir les corps de leurs proches. Amnesty dit s’être entretenue avec des familles qui font face à ces difficultés pour récupérer les dépouilles des victimes des manifestations. Un proche d’une victime a déclaré à Amnesty International : “Tout ce que l’on veut, c’est récupérer le corps, procéder à l’enterrement pour pouvoir faire le deuil et passer à l’étape suivante, sans quoi, la douleur ne passera pas et on ne pourra pas aller de l’avant.’’

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com