Chaque année, l’AVC engendre des milliers de décès. Pourtant, il suffit d’adopter quelques gestes sensés pour éviter la plupart de ces accidents mortels. Explications.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, ce sont près de 5 millions de personnes dans le monde qui meurent d’AVC chaque année.

La bonne nouvelle, c’est que 80% des crises cardiaques ou des AVC prématurés sont évitables, toujours selon l’OMS. Une alimentation saine, une activité physique régulière et le renoncement aux produits du tabac sont les clés de la prévention.

AVC : les facteurs de risque responsables

L’AVC (ou accident vasculaire cérébral) résulte de l’interruption de la circulation sanguine dans le cerveau, en général quand un vaisseau sanguin éclate ou est bloqué par un caillot. L’apport en oxygène et en nutriments est stoppé, ce qui endommage les tissus cérébraux.

Une étude publiée dans la célèbre revue scientifique The Lancet a démontré que 10 facteurs de risque étaient responsables de 90% des cas d’AVC dont l’alimentation, la pression artérielle ou encore l’activité physique. On vous dresse la liste des principaux.

L’hypertension

La tension artérielle élevée ne s’accompagne en général d’aucun symptôme, mais c’est l’une des principales causes de crise cardiaque ou d’AVC. Faites contrôler votre tension artérielle et mémorisez les chiffres. Si elle est élevée, il vous faut changer votre mode de vie. Vous pourrez également avoir besoin de médicaments pour contrôler votre tension. Selon l’étude publiée dans The Lancet, l’hypertension est responsable de 47,9% des AVC.

L’exercice physique

Pratiquer une activité de 30 minutes par jour minimum, comme de la marche à pieds, est indispensable. Dans l’idéal, vous devez ajouter une activité physique 2 à 3 fois par semaine, comme du running, de la danse, du yoga ou encore de la natation. Cela permet notamment de diminuer la prise de poids, facteur de risque très important des maladies cardiovasculaires comme l’AVC.

Le diabète et le cholestérol

Pour prévenir l’apparition d’un AVC, il est important de contrôler votre taux de glycémie et de cholestérol dans le sang. Le taux de cholestérol sanguin peut être maîtrisé grâce à une alimentation saine et, si nécessaire, des médicaments adaptés. D’après l’étude, le diabète est responsable de 3,9% des AVC et l’hypercholestérolémie de 26,8% des cas.

L’alimentation

Une alimentationéquilibrée est essentielle pour la santé du cœur et de l’appareil circulatoire. Il faut consommer beaucoup de fruits et de légumes, des céréales complètes, de la viande maigre, du poisson et des légumineuses, et de restreindre sa consommation de sel, de sucre et de graisses. La consommation d’alcool devrait être modérée. D’après l’étude parue dans The Lancet, une mauvaise alimentation est responsable de 23,2% des AVC.

Les maladies cardiaques

L’étude aussi met aussi en garde contre certaines maladies cardiaques, comme l’arythmie, qui augmente considérablement le risque d’AVC en formant des caillots dans le cerveau. Au total, les troubles cardiaques sont responsables de 9,1% des AVC.

Les émotions

Le stress et la colère sont d’importants facteurs de risque pour l’AVC. Une étude de l’Université d’Harvard a montré que les 2 heures suivant une crise de rage ou de colère augmentait le risque d’AVC. Il est donc essentiel d’apprendre à bien gérer ses émotions. Le stress est responsable de 5,8% des cas d’AVC.

Les addictions

D’autres bons gestes à adopter : arrêter de fumer, limiter fortement sa consommation d’alcool et encore plus sa consommation de drogue. Il s’agit d’importants facteurs de risque.

Le tabac par exemple est très dangereux pour la santé – qu’il s’agisse de cigarettes, de cigares, de la pipe ou du tabac à mâcher. Le risque de crise cardiaque et d’AVC commence à chuter dès qu’une personne arrête de consommer des produits du tabac et peut diminuer de près de moitié après un an.

Quant à la cocaïne, elle augmente de 7 le facteur de risque d’AVC, dans les 24h suivant la prise de cette drogue. Le tabagisme est responsable lui de 12,4% des AVC et l’alcool de 5,8%.

Pour finir, n’oubliez jamais que L’AVC représente une urgence médicale absolue. Il est important de savoir reconnaître les premiers symptômes pour une prise en charge rapide du malade et d’éviter ainsi des complications graves, des séquelles permanentes ou la mort. En cas de signes suspects d’AVC, contactez immédiatement les urgences.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici