Khalifa Sall est bel et bien radié de son poste de député. L’information est confirmée par le président du groupe parlementaire Benno Bobk yakaar, Aymérou Gningue. Il s’agit, selon lui, juste d’une application de l’article 51 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale et de l’article 61 de la Constitution.

« Nous avons été saisis par le ministre qui nous a effectivement transmis l’arrêt de la chambre criminelle de la Cour suprême, révèle le député Apr. Pour nous, c’est très clair : nous ne sommes pas dans le débat juridique, dans le débat de rabat d’arrêt. Nous considérons que c’est le juge qui dit le droit et le droit a été dit. »

À ceux qui défendent que cette nouvelle décision est un acharnement sur Khalifa Sall, Gningue répond : « Ça n’engage que ceux qui le disent. Pour une fois, je préfère m’en tenir qu’aux faits. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici