L’Union des jeunes pharmaciens du Sénégal a réagi à l’agression d’un des leurs à la Pharmacie Fadilou Mbacké par les agents de police sur ordre du commissaire Sangaré. Les jeunes pharmaciens exigent que justice soit faite et que toutes les responsabilités soient situées.
Très en colère, ces jeunes pharmaciens prévoient une marche la semaine prochaine et comptent « se constituer partie civile pour que l’affront subi par leur collègue soit lavé, rapporte L’AS.
En outre, l’Union demande des sanctions à la hauteur du préjudice subi par le pharmacien, victime de violence

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici