A quelques jours de la plénière sur l’affaire des 94 milliards, Ousmane Sonko sonne le tocsin. Manifestement, il craint une procédure judiciaire à son encontre pour l’écarter des prochaines élections. Mais pourquoi a-t-il peur si bien que tous ses dires sur ce dossier ne souffrent d’aucune ambiguïté?

Pour le protagoniste de Me Diouf, « le complot va continuer et, vendredi prochain, il sera à un autre niveau. Tout ce qu’ils cherchent c’est de trouver quelque chose à reprocher à Ousmane Sonko pour l’empêcher de se présenter à des élections. Nous sommes l’une des rares formations politiques qui refuse la compromission. Nous ne participons pas au dialogue qui est une perte de temps ».

Ces propos d’Ousmane Sonko démontrent à suffisance que tout n’a pas été dit sur l’affaire des 94 milliards et les prochains jours seront déterminants sur le véritable niveau d’implication de ce dernier dans ce dossier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici