Vers l’implantation 1000 unités de boulangerie mobiles dans des quartiers populaires et villages reculés…

« Dans le cadre de notre partenariat avec l’Académie de Rouen, (…) nous voulons dans une phase test, monter 1000 boulangeries mobiles dans 1000 villages et quartiers populaires », a annopncé, hier, le Président de l’institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion (ISEG).

C’est en partenariat avec l’Académie de Rouenn (France), ils comptent implanter ces 1000 unités de boulangerie mobiles dans des quartiers populaires et villages reculés du Sénégal , à en croire Mamadou Diop, en marge d’une visite d’une délégation de l’Académie de Rouen dans les différents campus de l’ISEG sis à Dakar, sous l’égide du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).

Un projet qui pourrait contribuer à préserver l’environnement, créer des emplois, mais également participer à la lutte contre la malnutrition dans ces zones ciblées dépourvues pour la plupart de pains et de pâtisseries de qualité, toujours d’après les initiateurs du projet.

Et M. Diop d’expliquer qu’il « s’agit d’une boulangerie mobile sous forme de frigo qui marche avec du gaz butane et qui est capable de produire des centaines de pains et de pâtisseries en une journée, a révélé que « la boulangerie en question a été récemment inventée par les étudiants de l’ISEG ».

Et grâce à l’appui de l’Organisme National de Coordination des Activités de Vacances (ONCAV), 100 de ces mini boulangeries seront très prochainement implantées dans les quarante-cinq départements du Sénégal pour le compte de jeunes évoluant dans les ASC.

Revenant sur leur partenariat, il a souligné qu’au-delà de cette initiative, « les deux partenaires ambitionnent aussi de mettre en place des projets agropastoraux dans le cadre du campus franco-sénégalais, mais également, faciliter la mobilité des étudiants ».

Ainsi, « nos étudiants seront envoyés là-bas afin qu’ils
puissent travailler dans les plateformes de production de et de pâtisserie, mais également, recevoir des étudiants français qui feront des projets et qui, pourront créer des co-entreprises avec les jeunes sénégalais ».

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com