Stress/burn out: comment reconnaître un épuisement professionnel?

Nous avons tous déjà ressenti les effets du stress – en raison d’un problème au bureau, d’un drame familial ou de difficultés relationnelles. À quel moment ce sentiment se transforme-t-il en épuisement professionnel?

Selon un nouveau sondage réalisé par The Stress Management Society, une organisation à but non lucratif, et Peldon Rose, plus d’un tiers (36%) des personnes interrogées affirment avoir connu du stress au travail au cours des cinq dernières années. «C’est un gros problème», a déclaré Neil Shah, chargé d’évaluer le niveau de stress de la société.

Shah compare une personne stressée à un pont sous pression. «Imaginez un pont qui supporte trop de poids – pensez au Tower Bridge à Londres – vous avez mis toute une série d’autobus, un bateau de croisière et deux Boeing 747 dessus.»

«Peu importe la qualité de la construction du pont, au final, le pont va s’effondrer.»

Le stress prolongé pèse lourdement sur une personne. Une étude récente a établi un lien entre ce phénomène et un rétrécissement de la zone du cerveau responsable de la régulation des pensées et des sentiments, de l’amélioration de la maîtrise de soi et de la création de nouveaux souvenirs. Aussi, selon un sondage commandé par la Fondation pour la santé mentale, près du tiers des personnes (32%) ont déclaré avoir eu des pensées ou des sentiments suicidaires.

Pourquoi sommes-nous stressés?

Le stress est la réponse naturelle du corps aux situations dans lesquelles vous vous sentez menacé ou sous pression – vous passez essentiellement en mode combat-fuite. Cela peut devenir vraiment problématique lorsque cet état s’étend sur des semaines, des mois ou même des années, car votre corps oublie ce que l’on ressent dans un état «normal».

«Certaines hormones produites, telles que l’adrénaline et le cortisol, modifient le fonctionnement de votre corps pour lutter ou courir rapidement, ce qui est parfaitement approprié si un effort physique est nécessaire pour vous sortir de cette situation», explique Shah. «Mais s’il n’y a rien de physique, vous restez coincé dans cet état et votre corps ne peut pas le supporter durant de longues périodes.»

Quels sont les signes de stress extrême?

Les signes de stress varient d’une personne à l’autre, mais les signes les plus courants sont que vous pourriez avoir tendance à être plus irritable et à vous sentir inquiet ou craintif. Peut-être vous sentez-vous constamment fatigué et avez-vous du mal à prendre des décisions importantes. Il est aussi probable que votre sommeil en souffre.

«Vous allez commencer à vous sentir un peu fatigué et vous aurez de la difficulté à respirer», explique Shah. Vous vous sentirez peut-être submergé, paniqué, anxieux ou confus. «C’est là que vous commencez également à ressentir des symptômes physiques tels que des palpitations, des maux de tête et des migraines», dit-il. «Votre système immunitaire fonctionnera aussi moins bien et vous serez plus susceptible de tomber malade.»

Les gens réagissent au stress de différentes manières, mais si vous pouvez constater un changement majeur dans votre comportement, vous devriez envisager des solutions.

Par exemple, si vous aviez l’habitude de porter attention à votre apparence et que vous vous laissez de plus en plus aller, cela pourrait être un signe de stress. Certaines personnes pourraient avoir pris beaucoup de poids ou en avoir perdu beaucoup. Ou elles pourraient être plus animées que d’habitude, ou plus discrètes. «C’est ce changement de comportement, dans la façon dont elles vivent leur vie, la façon dont elles se présentent au monde», illustre Shah.

Mais que faire ensuite?

Pour faire face au stress, vous devez être conscient de votre état normal. Shah recommande de pratiquer la pleine conscience pour vivre davantage dans le moment présent, plutôt que de penser aux réunions interminables que vous avez à votre horaire, à la liste de tâches que vous n’avez pas terminée la semaine dernière ou au fardeau financier imminent de Noël. Si vous êtes attentif, vous êtes plus susceptible de détecter les changements qui s’opèrent dans votre comportement, explique Shah.

Les exercices de respiration peuvent également vous aider. Prenez cinq minutes de votre journée, asseyez-vous confortablement quelque part et concentrez-vous sur votre respiration. Vous pouvez télécharger plusieurs applications de respiration profonde sur votre téléphone pour vous guider.

Si vous arrivez au point où vous n’arrivez plus à vous concentrer, Shah recommande de parler à vos amis, aux membres de votre famille et à vos collègues de travail avant de consulter un médecin. Dressez une liste des personnes vers lesquelles vous pouvez vous tourner lors d’une situation stressante.

Il est important de parler de vos inquiétudes avec votre système de soutien, mais avec des personnes éloignées et confrontées à des contraintes de temps croissantes, il peut parfois être difficile de savoir vers qui se tourner. Dans ce cas, les lignes d’assistance téléphonique et les groupes de soutien en ligne peuvent vous aider.

Si votre stress vous cause beaucoup de détresse et que vous n’avez personne à qui vous adresser, ou si vous avez épuisé les options ci-dessus, parlez à votre médecin. Vous pouvez également vous adresser à un thérapeute.

 

avec Huffpost

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com