Présidentielle 2019 : L’Afp juge « stérile » le débat sur le processus électoral

L’opposition veut que le fichier électoral soit mis à sa disposition. Une requête que l’Alliance des forces de progrès (Afp) juge « inopportune ». Le President Moustapha Niasse et ses camarades, en réunion, en réunion de Secrétariat politique exécutif, hier, affirment : « Les débats stériles autour du processus électoral ne conduiront pas le gouvernement à élaborer un fichier pour les pales disciples de Goebbels ». Se basant sur la loi électorale, les progressistes soulignent que les leaders de l’opposition savent qu’on ne peut pas donner le fichier électoral à l’état actuel du processus. Car, souligne Alioune Badara Diouck, porte-parole adjoint de l’Afp, « les candidatures ne sont pas encore retenus. Tous ceux qui parlent sont des candidats à la candidature ».

A l’en croire, c’est seulement quand le Conseil constitutionnel validera les candidatures de ceux qui seront aptes à aller à la conquête des suffrages des sénégalais le 24 février 2019, qu’on pourra remettre à ces derniers le fichier électoral ». « C’est ça que dit la loi. Nous savons comment on organise des élections au senegal », a-t-il indiqué devant la presse.

Une opposition confortée par sa camarade Penda Ndiaye Cisse, qui accuse l’opposition de faire dans la diversion parce qu’étant « incapable » de mobiliser le nombre de parrains requis pour aller à la conquête du pouvoir en 2019.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com