Gamou de Thiénaba: Makhtar Cissé, la racine du mal

Les populations de Thiénaba qui préparent activement le Gamou risquent de vivre la même situation que celles de Touba avec un Magal sans eau.

Hier, lors de la réunion préparatoire, le comité d’organisation a soulevé un paquet de difficultés qu’il a mis à l’actif des services de l’Etat en charge de l’hydraulique. Selon El Hadji DIOP, coordonnateur du Gamou et son équipe, les services de l’Etat en charge de ce volet n’ont pas respecté les engagements qu’ils avaient pris lors de la réunion du Comité régional de développement (CRD).

«Nous venons de tenir la réunion nationale sur la préparation de la 139ème édition du Gamou de Thiénaba. C’était une réunion houleuse, je peux le dire comme ça. Nous avons soulevé le problème de l’eau, parce que là où il y a des rassemblements de ce genre, il faut avoir suffisamment d’eau. Aujourd’hui, s’il y a un manque d’eau, nous pensons qu’il y a des difficultés quelque part qu’il faut régler en amont avant l’évènement religieux. Si nous ne prenons pas les devants, nous allons faire face à la même situation», alertent El Hadji DIOP et Cie. Poursuivant, ces derniers soutiennent que le premier forage fournit 27 mètres cubes, le second 14 mètres cubes et le troisième 12 mètres cubes au lieu de 27 mètres cubes. Et pis encore, tous ces appareils fonctionnent mal et ne font qu’augmenter les factures. D’après eux, si les services de l’Etat trainent le pas, Ndiassane risque de vivre le pire Gamou de son histoire. Parce que même les trois puits de la localité sont presque à sec.

Sur un autre volet, le comité d’organisation accuse le DG de la Senelec d’avoir demandé, l’année dernière, à ses services de couper l’électricité au niveau de leur localité, à cause de factures impayées. «Il a fallu l’intervention du président de la République. Macky SALL avait donné des instructions fermes au DG de la Senelec pour le rétablissement du courant. Malgré tout, la Senelec avait beaucoup trainé le pas. Nous avions beaucoup souffert avant que le courant ne revienne. Mais nous pensons que si le chef de l’Etat donne des directives, c’est pour que celles-ci soient exécutées immédiatement», martèle-t-il.

Avec Walf groupe

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com