L’UMS pour la réduction des pouvoirs du Procureur

La justice est avant tout un service public et doit à ce titre répondre aux exigences de célérité, d’efficacité et de qualité que les citoyens sont en droit d’attendre d’elle. Mais il ne faut surtout pas le perdre de vue,la justice est aussi un pouvoir qui ne trouve sa raison d’être et sa responsabilité que si elle s’assume comme entité indépendante. C’est en effet par son indépendance que la justice préserve son honneur devant les autres pouvoirs et sa crédibilité devant les citoyens.

C’est ainsi que le président de l’UMS,M. Souleymane Téliko, assure que l’objectif de la rencontre d’hierc’est de faire évoluerla justice vers plus d’indépendance. « Sur cette question précise, nous avons toujours dit qu’il y a deux possibilités : soit réduire les pouvoirs du parquet, soit réduire son degré de dépendance vis-à-vis de l’autorité politique », a confié M. Souleymane Téliko.

Selon lui, l’UMS considère qu’il faut surtout insister sur la résolution de la dépendance du parquet vis-à-vis de l’autorité politique et faire de sorte que le ministre de la Justice ne puisse pas, sur la base d’instructions individuelles, s’immiscer dans le traitement des affaires judiciaires.

« Quand on aura un parquet moins dépendant, forcément, il y aura un impact,une amélioration du fonctionnement du parquet en particulier et de la justice en général », assure le président de l’UMS.

A croire M. Souleymane Téliko, les pouvoirs du Procureur général sont décriés par bon nombre de citoyens. Surtout par certains acteurs de la société civile. « Nous, nous considérons que ce qui est le plus décrié, c’est le degré de dépendance du parquet vis-à-vis de l’autorité politique. C’est ça qui pose problème dans ce pays », informe le président de l’UMS.

Poursuivant, il explique : « si vous voyez, en France, le même problème s’est posé et ils ont trouvé une solution. Depuis 2013, dans ce pays, le ministre de la Justice, le Garde des Sceaux ne peut plus donner des instructions à un procureur.De cette manière-là, on réduit le niveau d’intervention du politique dans le traitement des affaires judiciaires. Pour nous, c’est ça la solution » estime Téliko.

Avec Dakar matin

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com