Présidentielle 2019: les femmes montent sur la selette

Après Nafissatou Wade qui a déclaré sa candidature hier, c’est Aida Mbodji qui vient à sa suite pour annoncer qu’elle sera de la cour à la magistrature suprême. Deux femmes, en attendant les autres, qui ont la lourde mission de relever le défi « du sort des candidates ».

Partie sous la bannière de la convergence « Déggu jëf », Nafissatou Wade, cette titulaire d’une Maitrise en urbanisme et aménagement de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, s’est engagée à porter le combat de 2012 et confiante quant à sa victoire dés le premier. Celle qui dit s’investir pour « répondre au besoin d’un véritable changement pour un réel développement du Sénégal », compte « s’appuyer sur la citoyenneté effective, l’emploi des jeunes, un développement inclusif pour un changement commun, un Sénégal pour tous ».

Pour Aida Mbodji, c’est depuis Tambacounda qu’elle a déclaré sa candidature non sans attaquer vertement le président de la République Macky Sall dénonçant « le système de parrainage imposé par le régime en place ». Indiquant que le Chef de l’Etat est « un vendeur d’illusion en campagne électorale avant l’heure », la « lionne du Baol » pour qui « aucune concession ne sera accordée au Président Macky pour un second mandat », taxe la « série d’inaugurations entreprise par le Président de campagne électorale déguisée ».

Souhaitons leurs un grand succès. Pour des raisons souvent inexplicables, aucune femme candidate à une élection présidentielle n’a dépassé le cap de 1%.

 

Par mounamak

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com