Désaccords sur le processus électoral : La société civile prône un dialogue consensuel

C’est à travers un communiqué intitulé « Déclaration de Goré » que les vingt-six associations et organisations ont consignés leurs voeux pour favoriser la transparence du processus électoral, la participation politique  massive et inclusive des citoyens-électeurs ; bref, travailler pour une présidentielle 2019 sans anicroches. Ainsi, considérant que la démocratie sénégalaise a, sans conteste, fait « des avancées majeures depuis l’élaboration et l’adoption du code consensuel de 1992 à nos jours en passant par les différentes concertations sur le processus électoral », les signataires sont d’avis que cette dynamique a valu au Sénégal deux alternances démocratiques et pacifiques saluées par le monde entier ». Selon eux, ces acquis démocratiques sont à la fois « le fruit de combats menés par toutes les parties prenantes mais relève aussi de la majorité de notre peuple et de l’engagement de la société civile qui, dans des moments historiques, a su adopter une posture responsable, constructive et s’inscrire dans une approche proactive, d’offre d’actions, d’outils et instruments contribuant à réduire les clivages et à transcender les crises consubstantielles à toute démocratie en cours de maturation », poursuit le texte.

Toutefois, compte tenu des désaccords profonds sur le processus électoral » et au regard  » des incertitudes qui pèsent aujourd’hui sur l’organisation des élections et des tensions qui en découlent », ils ont exprimé leurs craintes d' »assister à un lourd craintes, d’assister à un lourd contentieux préjudiciable, à la tenue d’élections paisibles si cette tendance arrivait à se maintenir ».

En effet, la rupture du dialogue politique, les désaccords autour du processus électoral, la recuisons du ministre de l’intérieur par l’opposition », constituent a leurs yeux « autant de facteurs » qui les « préoccupent et les inquiètent ».

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com