Un boulanger traîne une brebis dans un bâtiment pour la violer

Cheikh Diagne, 34 ans, couche avec les brebis. Se disant possédé par les djinns, il se rend compte de son acte après avoir assouvi son désir sexuel. Jugé mardi par le Tribunal de Pikine qui lui a infligé une peine de trois (3) mois de prison ferme, il se dit malade.

Des cas de viol, on en a toujours vu. Chacune avec sa particularité, les histoires se répètent sans être identiques. Mais, ce cas est particulier. Si le violeur a, en général, pour cible des fillettes, de petits garçons, des adolescentes, des femmes mariées ou vieilles dames, tel n’est pas le cas de ce violeur. Il est singulier. L’humain ne l’intéresse pas. Il a un penchant pour les animaux. Précisément les brebis. Agé de 34 ans, Cheikh Diagne ne se sent homme qu’au touché de cette douce fourrure. Au moment où les hommes de son âge fantasment sur les belles nymphes, ce boulanger, domicilié au quartier Thiaroye Sam-Sam 2, préfère s’envoyer en l’air avec les animaux. Et il aurait atteint le septième ciel avec sa proie du jour, s’il n’avait pas été surpris par des gens qui le prenaient pour un voleur. Accusé de vol de brebis, il nie les faits et raconte aux enquêteurs du Commissariat de Yeumbeul ce qui s’est passé dans la matinée du 17 juin 2018 vers 08 heures.

«Je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés. Ce matin, alors que je rentrais, j’ai croisé une brebis que j’ai conduit dans un bâtiment abandonné, afin d’assouvir mon désir sexuel. C’est à ce moment qu’Oumar Sow est arrivé, m’a surpris et a ameuté le voisinage. A leur arrivée, les gens m’ont tabassé.» Attaché à un poteau par les habitants, il a passé un sale quart d’heure aux mains de cette foule furieuse qui le prenait pour un voleur. Il rétorque qu’il a voulu violer et non voler.

Il a été condamné à 3 mois ferme par le Tribunal de Pikine.

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com