MALIKA   RECLAME  UN PROCES OU  LA LIBERATION DE SON MARI ASSANE  DIOUF

La  femme  d’Assane  Diouf n’  en  a pas  encore  fini    avec   la justice  Sénégalaise. Après  le  refus  de son permis  de visite  par  le juge  d’instruction  qui  lui a  réclamé  des preuves  qui puissent attester  qu’il  soit  l’épouse  de celui  qui  est  surnommé  ‘’ l’insulteur public’’  Malika  compte  aller  jusqu’au  bout.  C’est  en effet  face à la presse  qu’elle  a fait  savoir  qu’elle prépare   un sit-in devant  l’ambassade  des Etats  Unies   ce  Mardi.

«   Ce  ne  sera  pas  une marche  illégale, nous  voulons   faire  les  choses  dans  les normes, il  s’agira  de  faire  comprendre   au consul  qui   dit  ne rien comprendre  de  ce dossier  que   mon  mari est  victime  depuis au  moins  quatre  mois  de kidnapping »  a   renseigné  Malika.   Revenant  sur  le  pourquoi elle n’a  pu  voir Assane  Diouf  qui est  aujourd’hui en isolement  et  interdit  de visite Malika  qui est  venu  du  pays  de l’oncle  Sam  pour soutenir  son  mari  se  dit intrigué  par la décision du juge  d’instruction.

«   Me  El  Hadji  Diouf  Avocat  de mon mari  l’a  signifié  que    le dossier  qui  inculpe   Assane Diouf est totalement vide, c’est  à la  limite  un forcing  qui ne dit  pas  son nom,  et  l’attitude  du  juge  en dit  long. Il a d’abord  refusé, ensuite  il a demandé  les preuves   pouvant attester   que  je suis   l’épouse  du mis en cause et   ensuite  un  extrait  de naissance  de  mon enfant »

C’est  d’ailleurs  dans  cette  dynamique  que  Malika  a  informé  qu’il est  mis  en ligne  une  plateforme  permettant  aux souteneurs d’Assane  Diouf de signer  une pétition pour  faire  comprendre  au  gouvernement que même  si   son mari  est  coupable  de quoi  que  se soit,  il a  le droit  à  un procès  comme    tout  autre  citoyen  Sénégalais.    C’est  en effet    ses droits les plus élémentaires.    Et  d’ajouter,  derrières  les insultes  d’Assane   il  ya  des messages que  le Sénégal a besoin  de   décortiquer. «   Je ne savais  pas que  le Sénégalais   pouvait ainsi  galvauder les  droits  les plus primaires  d’un  de  ses fils, on cherche  à  l’étouffer  pour  sa liberté  d’expression mais  ce  n’est  pas que  ça  parce qu’on a  constaté   qu’il  n’est  pas  le seul, il y a  le  maire ( NDLR : Khalifa sall) »  se  désole Malika décidée  à  aller  jusqu’au  bout pour  faire  face  à  la justice et  soutenir  son époux.

 

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com