Journée mondiale contre le cancer: « plaidoyer pour la gratuité de la chimio », selon les acteduurs

C’est ce 4 février que la communauté internationale va célébrer la journée mondiale contre le Cancer, en prélude à cette commémoration, la Ligue sénégalaise contre le cancer (Lisca) a organisé ce samedi, une journée de réflexion sur « un plaidoyer pour la gratuité de la chimiothérapie ».

Selon les chiffres du Centre international de Recherche sur le cancer, l’incidence du cancer est de 6800 nouveau cas par an, avec un taux de mortalité de 72%, soit 4900 décès, en à croire le Dr Fatma Guénoune, Président de la Lisca qui a par ailleurs indiqué qu’il « existe des difficultés pour eux d’avoir les vrais chiffres de la maladies faute de registre de la maladie ».

Et pour elle, « avec le seuil de pauvreté trés élevé au Sénégal, avec un smic qui ne dépasse pas 55 000 FCfa, il est difficile pour les malades de prendre en charge les soins de la maldie qui soins très couteux ».

« La chimiothérapie coûte entre 200 000 et 2 200 000 FCfa, sachant que souvent, à l’état dans lequel viennent les malades, le protocole le moins cher n’est pas celui le mieux indiqué, ce qui fait que les charges deviennent très lourdes », explique Dr Guénoune qui informe par ailleurs que la prise en charge complète, y compris la chimiothérapie tourne autour de 950 000 à 2 950 000 FCfa.

Et c’est pour cette raison, ils ont organisé une journée de réflexion afin de discuter sur un plaidoyer pour la gratuité de la chimiothérapie au Sénégal, un plaidoyer pour lequel, le Directeur de la Prévention, Dr Doucouré, venu représenter le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, a proposé la « mise en place d’un comité multi-sectoriel pour le plaidoyer ».

Par ailleurs, la Présidente de la Lisca est revenue sur le programme de leur structure pour la célébration de la journée mondiale contre le cancer. »En plus de cette journée de réflexion, nous comptons, pendant toute la semaine, faire des activités de sensibilisation et de prévention dans plusieurs localités du pays et qui seront bouclées par une journée de dépistage du cancer à Yeumbeul, dans la banlieue dakaroise », informe-t-elle.

Pour rappel, connue pour le grand travail fait dans la lutte contre le cancer, particulièrement les cancers dits « féminins », les cancers du sein et du col de l’utérus, la « Lisca repose principalement sur trois piliers que sont la prise en charge thérapeutique, le soutien psychosocial et les infrastructures et équipement de prise en charge de la maladie », d’après les explications de Dr Guénoune.

 

Par mounamak

 

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com