En Casamance, la pause s’impose dans le dossier du Zircon

« Qu’on le veuille ou pas, il y a beaucoup d’opposition à l’exploitation du zircon de Niafrang » insiste Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki.  Selon lui, la position  d’Aly Ngouille Ndiaye, au mépris de la nouvelle constitution de BBY, est que les ressources appartiennent à l’Etat, celui-ci décide seul de l’exploitation des ressources par le biais du Président de la République. C’est sur cette base qu’il a traité ce dossier.

Pourtant, note-t-il, la nouvelle de constitution de BBY dit que les ressources naturelles doivent être exploitées au bénéfice des populations. Là est le problème. Pourquoi alors  ne pas observer ce qui se passe avec GCO à Mboro et voir comment les terres sont réhabilitées et remises aux populations ?

« En Casamance, les craintes sont justifiées car  la mauvaise gestion des ressources naturelles est généralisée et c’est ce qui est à la base du conflit depuis 1980 » conclut-il.

 

Facebook Comments
WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com